Catégories
Actualités Sports

Kidambi Srikanth prédit une ère dorée pour les stars indiennes


Le badminton indien entre dans une ère dorée avec une armée de nouvelles stars visant le succès des Jeux du Commonwealth et des Jeux asiatiques cette année, la star du pays, Kidambi Srikanth, a averti ses rivaux. Avec Srikanth au troisième rang mondial, HS Prannoy 11e et Sai Praneeth 14e, l'Inde compte autant d'hommes dans le top 15 mondial que la Chine, la puissance traditionnelle. Pour les femmes, PV Sindhu est classée quatrième et Saina Nehwal 11e – et elles sont toutes les deux médaillées olympiques.

"Nous avons cinq ou six très bons joueurs masculins en simple et avec Saina et Sindhu qui se débrouillent très bien et les joueurs en double s'ajoutent, c'est un très bon bassin que nous avons", a déclaré Srikanth à l'AFP lors d'un entretien à New Delhi.

"Nous avons probablement le meilleur ensemble de joueurs au cours des 10 dernières années", a-t-il déclaré.

L'Inde a eu des héros individuels de badminton tels que Prakash Padukone, le premier Indien à remporter le titre masculin en Angleterre en 1980, et l'entraîneur national Pullela Gopichand, mais jamais un si grand groupe de talents en même temps.

L'année dernière, Srikanth est devenu le premier Indien à remporter quatre titres de la SuperSeries World Tour en un an et a sauté à une meilleure deuxième place au classement masculin avant de souffrir d'une blessure à la jambe.

Le joueur de 24 ans a récupéré à temps pour participer à l'Open d'Inde ce mois-ci, mais a étonnamment perdu au deuxième tour face au qualifié malaisien Iskander Zulkarnain.

– Rêve olympique –

Srikanth a pris de l'importance en battant le grand chinois Lin Dan pour remporter l'Open de Chine en 2014. Lin a battu l'Indien en quart de finale des Jeux olympiques de Rio deux ans plus tard. Srikanth vise toujours une médaille olympique.

Le joueur de 25 ans, initié au badminton par son frère aîné K Nandagopal, sait qu'il doit d'abord se concentrer sur les Jeux du Commonwealth en Australie en avril et les Jeux asiatiques en Indonésie en août.

"Évidemment, gagner la médaille olympique est mon plus grand rêve. Mais je ne veux vraiment pas trop penser à 2020 en ce moment", a déclaré Srikanth.

"Il s'agit davantage des prochains mois et des prochains tournois auxquels je participe.

"Il est vraiment important pour nous d'être cohérent avec les événements et ces grosses médailles."

Cela signifie rester en forme dans le tour du monde exigeant de SuperSeries. "L'année dernière, j'ai gagné des événements SuperSeries, je me suis blessé et je suis revenu pour gagner des événements SuperSeries. Cette année, au moins, je veux rester en forme et continuer à jouer beaucoup plus de tournois que l'an dernier."

Srikanth a une rivalité étroite avec le numéro un mondial Viktor Axelsen du Danemark. Les deux se sont affrontés sept fois avec le grand Danois juste devant avec quatre victoires.

Mais l'Indien dit qu'il ne pense pas au classement mondial ni ne se met de pression pour tenter de se hisser au premier rang.

Promu

"Viktor est quelqu'un qui utilise très bien sa taille. Pour moi, il s'agit d'être agressif et de jouer de longs matchs", a déclaré Srikanth.

"Peut-être que je penserai (au classement) après ma retraite", sourit Srikanth.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *