Catégories
Actualités Sports

Olli Rehn a confirmé le président du comité directeur du COVID-19

Dans son discours au Congrès de la Fédération finlandaise de football (SPL-FBF) ce week-end, Olli Rehn, qui a récemment été confirmé pour diriger le comité directeur du plan de secours de la FIFA COVID-19, a décrit la réponse de la FIFA à la pandémie et a souligné les réformes majeures mises en œuvre par l'organisation dans le domaine de la gestion financière, de l'éthique et de la bonne gouvernance. Rehn a une longue carrière en Finlande et au niveau de l'UE avec un accent sur la politique économique et la gouvernance. Il est actuellement gouverneur de la Banque de Finlande, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne et ancien vice-président de la Commission européenne, et depuis 2017, il est vice-président indépendant de la commission de gouvernance de la FIFA.

Depuis sa position au sein de la commission de gouvernance de la FIFA, Olli Rehn a suivi de près les réformes entreprises par l'organisation ces dernières années. «La FIFA a parcouru un long chemin depuis la grave crise de corruption de 2015, qui a été le point culminant d'années ou probablement de décennies de problèmes. Au cours des dernières années, sous la direction du président Gianni Infantino, la FIFA s'est d'abord concentrée sur la réforme de la Fédération selon des règles éthiquement durables et une bonne gouvernance. En tant que vice-président de la commission de gouvernance de la FIFA depuis 2017, je suis témoin de l'avancement des réformes. Et aussi les influencer là où je peux, bien sûr.

«De plus, l'inspection et le contrôle des fonds destinés au développement du football ont été portés à un niveau professionnel approprié. Cela peut augmenter le travail administratif dans les associations membres, mais c'est essentiel pour s'assurer que les fonds sont vraiment utilisés dans le bon but, qui est de développer le football. La FIFA est aujourd'hui une organisation très différente de celle d'il y a cinq ans et il n'y a plus aucune base ni aucun motif pour des accusations vagues », a-t-il ajouté.

Réagissant à l'ouverture récente d'une enquête concernant les rencontres du président de la FIFA, Gianni Infantino, avec le procureur général suisse, Rehn a déclaré: «D'abord et avant tout, la FIFA était obligée de coopérer avec les autorités et il est important de garder à l'esprit qu'il y avait (et are) une vingtaine d'enquêtes en cours devant le Bureau du procureur général suisse dans lesquelles la FIFA est une partie lésée.

En fait, il y a déjà eu plus de 40 condamnations pénales, bien que la grande majorité ait eu lieu aux États-Unis. Ainsi, la corruption a été nettoyée et la réunion susmentionnée a été associée à cette tâche. En ce qui concerne la coopération de la FIFA avec les autorités et le procureur général, je ne peux pas facilement y trouver quoi que ce soit d'injustifiable, tant que nous parlons de l'État de droit et d'un État constitutionnel.

Le nouveau président du comité directeur du plan de secours FIFA COVID-19 a résumé l'approche de la FIFA face à cette crise sans précédent: «La FIFA a travaillé avec la santé comme sa première priorité, et à juste titre. Un bon indicateur de la situation est qu'au pire moment au début du printemps, toutes les 211 associations membres de la FIFA, sauf quatre, ont arrêté (de jouer)…. Au nom de la solidarité, la FIFA a commencé à agir pour aider à atténuer les conséquences subies par les associations et les clubs ainsi que par d'autres acteurs du football. En grande partie grâce au fait que d'importantes réformes économiques et administratives ont été entreprises à la FIFA, la Fédération est désormais sur un terrain très solide, économiquement. Cela servira désormais à aider le sport à se remettre de la crise du coronavirus. »

Rehn a également fourni un aperçu supplémentaire du plan de secours nouvellement créé: «Au cours du printemps et de l'été, nous avons préparé le plan de secours de la FIFA contre le coronavirus. Au total, un milliard et demi de dollars américains seront distribués afin de soutenir la société mondiale du football. J'ai participé à la création de ce plan en tant que membre du comité de gouvernance. Cette aide et le système d’aide ressemblent à l’aide de l’Union européenne en ce sens qu’ils seront financés par les fortes réserves et la cote de crédit de premier ordre de l’institution et distribués en partie sous forme d’aide directe et en partie sous forme de prêts, qui sont bien entendu volontaires. pour les associations membres. »

Enfin, il a conclu avec un message d'espoir: «Le comité de pilotage nouvellement créé, qui est un organe totalement indépendant, suivra et contrôlera l'exécution du plan, son administration économique et sa mise en œuvre efficace et appropriée dans toutes les parties de la monde. La FIFA m'a nommé président de ce comité la semaine dernière. Je suis convaincu qu'avec une coopération dans le monde entier, et certainement en Finlande aussi, nous serons en mesure de réduire au minimum les dommages causés au football par la crise du coronavirus.

(tel que reçu par courrier)

Lire aussi: Top 5 des matchs à surveiller dans les Coupes du monde de cricket jusqu'à présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *