Catégories
Actualités Sports

PV Sindhu, Sai Praneeth et N Sikki Reddy reprennent l'entraînement après la pause forcée du COVID-19


Le champion du monde PV Sindhu, avec B Sai Praneeth et N Sikki Reddy, a attaqué les tribunaux pour s'entraîner vendredi selon des protocoles de sécurité stricts à la SAI Pullela Gopichand Badminton Academy à Hyderabad, mettant fin à une interruption de quatre mois forcée par le coronavirus. après que l'Autorité des Sports de l'Inde (SAI) ait décidé de reprendre le camp national de badminton pour les huit espoirs olympiques suite à l'approbation du gouvernement de Telangana le 1er août. «Je suis très heureux que nos navettes d'élite reviennent pour l'entraînement sur le terrain après cette longue pause. Nous sommes parfaitement équipés pour reprendre l'entraînement dans un environnement sûr », a déclaré l'entraîneur national en chef Pullela Gopichand.

Les huit espoirs olympiques comprennent également la médaillée de bronze londonienne Saina Nehwal, l'ancien n ° 1 mondial Srikanth Kidambi, la joueuse de double féminine Ashwini Ponnappa et le couple de double masculin de Chirag Shetty et Satwiksairaj.

Saina, qui est basée à Hyderabad, ne s'est pas entraînée vendredi, tandis que les autres, qui étaient allés chez eux en mars, et ne sont pas encore revenus dans la ville.

Vendredi, Sindhu a été le premier à s'entraîner séparément avec Gopi et l'entraîneur étranger Park Tae-Sang.

"Sindhu s'est entraînée aujourd'hui de 6h30 à 8h30. Gopi et Park étaient également présents. Elle s'entraînera tous les jours à la même heure cette semaine. Le soir, elle s'entraînera à l'académie de Suchitra pour l'agilité et l'endurance, "le père du médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Rio, PV Ramana a déclaré à PTI.

"Elle s'est entraînée à la maison tellement physiquement qu'elle est en forme, mais il n'y a pas de tournois avant octobre, donc elle peut se permettre d'y aller doucement, inutile de faire trop d'efforts. Nous devons être prudents."

Après Sindhu, Praneeth et Sikki se sont également entraînés à l'académie de 8h30 à 10h30.

«C'était bien de pouvoir enfin m'entraîner après un long moment. J'ai commencé vers 8h30-45h. Gopi monsieur et le nouvel entraîneur Agus Dwi Santoso et quelques mangeoires étaient là. Tous les protocoles comme la désinfection, le pistolet thermique et l'oxymètre étaient en place. lieu ", a déclaré le n ° 13 mondial Praneeth.

Les navettes indiennes sont confinées chez elles depuis mars, lorsque la pandémie COVID-19 a mis fin à tous les sports, y compris le badminton, à travers le monde, même les Jeux olympiques de Tokyo étant repoussés à l'année prochaine.

La Badminton Association of India (BAI) avait auparavant prévu d'organiser le camp national à Hyderabad à partir du 1er juillet, mais n'a pas reçu de signal vert du gouvernement de l'État. Sikki a déclaré qu'il était fatiguant de frapper les courts après une si longue pause.

"C'était une bonne séance mais c'était aussi fatiguant. Tout le monde était tellement heureux de reprendre les choses. Il n'y avait que moi, l'entraîneur Namrih Suroto et quelques Indonésiens pour le combat. Donc l'idée est d'aller lentement et régulièrement."

Interrogée sur sa partenaire de double féminin Ashwini, Sikki a déclaré: "Il n'y a aucun intérêt pour elle à venir maintenant car il n'y a pas de clarté sur les tournois et les règles de quarantaine.

"Les choses vont prendre du temps, peut-être quelques semaines. Voyons comment ça se passe car même un cas nous fera reculer."

La formation est dispensée conformément aux directives du ministère de la Santé et à la procédure standard d'exploitation (SOP) élaborée par SAI, parallèlement aux règlements du gouvernement de l'État.

Pour assurer la sécurité des athlètes, l'académie a été divisée en zones de couleurs.

Seuls les athlètes et les entraîneurs seront autorisés à l'intérieur de la zone verte, ou sur le terrain de jeu, alors que différentes zones sont réservées au personnel de soutien et au personnel administratif qui n'auront pas accès au terrain de jeu.

"Quand nous sommes arrivés à l'académie, ce n'était pas notre entrée habituelle. Il y avait différentes zones, donc pas de contact physique. Même nos navettes sont séparées, chaque joueur a reçu deux barils de navettes à utiliser." Je suis très content des arrangements. , j'espère juste avoir quelques joueurs de plus avec qui m'entraîner », a déclaré Sikki.

La Fédération mondiale de badminton (BWF) a mis fin à la tournée mondiale et aux autres tournois sanctionnés après l'achèvement de la All-England en mars en raison de la crise sanitaire mondiale.

Promu

L'instance dirigeante a par la suite dévoilé un calendrier international révisé en mai, mais aucun tournoi n'a été possible jusqu'à présent. La BWF avait également annoncé que les points de classement gagnés lors des tournois lors de la phase de qualification initiale seraient maintenus.

Il avait auparavant gelé le classement mondial et fait du classement le 17 mars la base des inscriptions et des classements à la reprise du calendrier.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *